Qu’est-ce qu’un visa NAT ?

Pour séjourner à l’étranger pour un temps déterminé, il faut impérativement un document qui prouve que vous êtes éligibles : c’est le visa. Il peut être délivré pour un court ou long séjour. Mais quand il s’agit d’une durée de 3 mois au moins, on parle d’un visa national abrégé visa NAT. Parlons-en !

Visa NAT : qu’est-ce que c’est ?

Le visa NAT est un visa national encore appelé visa Schengen pour un long séjour dans l’espace Schengen. C’est un visa délivré à tout étranger qui désire étudier ou travailler dans un des pays de Schengen pour : de longs séjours à partir de 90 jours. À titre d’exemple, pour un séjour de travail en France d’au moins 3 mois à un an, il vous faut : un visa type D ou visa NAT. Ce visa permet à son titulaire de circuler librement dans le pays Schengen choisi.

Lire également : Les étapes à suivre pour obtenir un permis de conduire international

Mieux, il peut circuler aisément hors de ce pays Schengen choisi. Et ce, aussi longtemps que votre visa reste valide. De ce fait, pour un séjour touristique, vous pouvez demander un visa NAT. Aussi, pour des raisons familiales ou pour des raisons purement professionnelles, le visa NAT convient. Ce sont d’ailleurs les motifs de voyage les plus fréquents qui poussent à demander le visa national ou NAT.

A lire en complément : Les étapes clés pour obtenir un certificat de vaccination international

Cela dit, le visa NAT est un visa national qui facilite la vie à son titulaire. Il vous permet de transiter ou de séjourner dans un des pays de Schengen sans avoir de problème.

Qui peut demander un visa NAT ?

Tout le monde peut faire la demande d’un visa NAT et l’obtenir. Un étudiant, un professionnel, un homme d’affaires, peu importe votre statut, vous pouvez obtenir un visa NAT. Et ce, pour un long séjour naturellement. Entre temps, ce n’était pas permis à tout le monde d’en bénéficier. Mais, de nos jours, toute catégorie d’étranger peut demander un visa long séjour. Il suffit en effet d’effectuer la demande sur le site du pays de Schengen et de : remplir les formalités y afférentes.

De ce fait, vous pourrez soumettre les pièces justificatives qu’exigent les autorités dudit pays de Schengen. Toutefois, à l’exemple de la France, toute personne peu importe leur nationalité peut bénéficier d’un visa NAT de long séjour. Et ce, excepté les citoyens de l’Union Européenne. De même, les citoyens de l’Espace économique européen savoir la Norvège, l’Islande, etc. ne peuvent obtenir un visa de long séjour.

En effet, les ressortissants de ces pays n’ont pas besoin forcément d’un visa NAT (national) pour : séjourner dans un pays de l’espace Schengen. Il vous faudra simplement de vous inscrire au registre des citoyens de l’Union.

Les critères d’éligibilité pour obtenir un visa NAT

Bien que tout le monde puisse potentiellement demander et obtenir un visa NAT, il existe certains critères d’éligibilité à remplir pour avoir des chances de l’obtenir. Il faut souligner que ce type de visa est destiné aux personnes souhaitant séjourner sur le territoire du pays Schengen pour une durée supérieure à 90 jours.

Les autorités compétentes vont évaluer plusieurs aspects avant d’accorder ou non le visa NAT. Parmi ces critères figurent notamment la raison du séjour. Effectivement, si vous souhaitez venir étudier dans un établissement scolaire ou universitaire en France par exemple, il sera nécessaire de fournir une lettre d’acceptation provenant de l’institution concernée ainsi qu’un justificatif des ressources financières suffisantes pour couvrir vos frais pendant votre séjour.

De même pour ceux qui souhaitent venir travailler sur le sol européen : ils devront présenter une offre d’emploi valide ainsi qu’une attestation prouvant leur capacité à subvenir à leurs besoins financiers pendant la durée du contrat.

Afin d’obtenir un visa NAT avec succès, les candidats devront aussi fournir toutes les pièces justificatives requises telles que leur passeport en cours de validité ainsi que toute autre documentation pertinente selon leur situation personnelle (acte de mariage ou naissance par exemple).

Il faut également demander à la personne ayant déjà eu affaire avec la justice pénale au cours des dernières années de faire preuve de transparence quant à son passé judiciaire car cela peut impacter négativement sa demande de visa NAT.

Si vous remplissez tous les critères d’éligibilité nécessaires et que vous fournissez toutes les pièces justificatives demandées, vous avez alors de bonnes chances d’obtenir un visa NAT pour votre séjour sur le territoire européen.

Les démarches à suivre pour obtenir un visa NAT

Si vous êtes convaincu que vous remplissez les conditions d’éligibilité pour obtenir un visa NAT et que vous avez rassemblé toutes les pièces justificatives, il ne reste plus qu’à entamer les démarches administratives nécessaires. Le processus peut varier légèrement selon le pays européen dans lequel vous souhaitez séjourner, mais en général, voici à quoi s’attendre.

Il faut bien se rendre compte que la demande de visa NAT doit être déposée auprès du consulat ou de l’ambassade européenne compétent dans votre pays d’origine avant votre départ. Vous devrez donc prendre rendez-vous avec l’un de ces organismes pour soumettre votre dossier complet.

Au cours de cet entretien au consulat ou à l’ambassade, il sera nécessaire de fournir vos empreintes digitales ainsi qu’une photo récente respectant certains critères (taille du cadre, qualité…)

Il faut aussi noter que certains pays exigent des candidats une enquête personnelle menée par leurs services secrets avant leur voyage sur le territoire européen. Ces enquêtes prennent généralement quelques semaines et sont souvent obligatoires pour ceux qui envisagent une visite prolongée ou un travail sur place.

Les frais associés à la demande peuvent varier selon chaque pays ; ils doivent cependant être payés lors du dépôt du dossier en question.

Le traitement des demandes peut prendre plusieurs jours voire plusieurs semaines selon la complexité et le volume des requêtes soumises aux autorités compétentes. C’est pour cela qu’il faut bien faire preuve de patience et d’anticipation. Si tout se passe bien, vous recevrez une notification positive et votre visa NAT sera imprimé sur votre passeport.

Obtenir un visa NAT n’est pas nécessairement un processus facile ou rapide, mais avec la bonne préparation et en suivant les étapes nécessaires, il est possible d’y arriver efficacement.

Les avantages et les limites d’un visa NAT

Le visa NAF offre de nombreux avantages pour les voyageurs qui souhaitent se déplacer librement à travers l’espace Schengen. Le visa permet aux détenteurs de voyager sans restriction dans les 26 pays européens membres de l’espace Schengen pendant une durée maximale de 90 jours sur une période de six mois.

Un autre avantage du visa NAF est que son obtention est relativement rapide et facile comparé à d’autres types de visas. Les critères d’éligibilité sont aussi assez simples et largement accessibles pour la plupart des voyageurs.

Il y a certainement des limites au niveau du visa NAF qu’il faut prendre en compte. Par exemple, le permis ne donne pas droit au travail ou aux études sur place ; il s’agit uniquement d’un document pour les voyages touristiques.

Au-delà des limitations liées aux activités professionnelles, il peut être difficile pour certains voyageurs disposant du visa NAF d’accéder à certains pays situés en Europe orientale ou non membres de l’espace Schengen (comme la Roumanie, par exemple). C’est pourquoi il faut respecter la durée de 90 jours. Les voyageurs qui souhaitent prolonger leur séjour en Europe doivent se conformer aux réglementations nationales et peuvent faire une demande d’un autre type de visa ou obtenir un permis de travail dans le pays désiré.

Les différences entre un visa NAT et un visa classique pour les travailleurs étrangers

Si le visa NAF est pratique pour les voyageurs touristiques, il ne convient pas aux travailleurs étrangers qui souhaitent travailler dans l’Union européenne. Pour cette catégorie de personnes, il y a des visas spécifiques en fonction du motif de leur séjour.

Le principal avantage d’un visa pour travailleur est qu’il permet au détenteur de travailler aussi sur place et même d’obtenir un permis de résidence permanent après une certaine période dans le pays. En revanche, la demande de ce type de visa peut être plus complexe que celle d’un visa NAF.

Un autre point important à souligner concerne les restrictions liées aux activités autorisées par chaque type de visa. Si le détenteur d’un visa NAF n’a pas le droit de travailler ou d’étudier sur place, ces activités sont généralement autorisées avec un visa pour travailleur. Là encore, cela dépend des réglementations nationales propres à chaque pays.

La durée maximale du séjour varie aussi selon les types de visa : alors que le séjour maximum accordé par un visa NAF est limité à 90 jours sur une période consécutive de six mois calendaires, celui offert avec un visa pour travailleur peut aller jusqu’à plusieurs années en fonction du contrat signé entre l’employeur et l’employé concernés.

Si le choix entre ces deux types de visas dépend avant tout du but précis du voyageur (voyage touristique ou professionnel), il faut connaître chaque type de visa pour faire le choix optimal.