Voyage sans carte d’identité ni passeport : est-ce possible ?

carte d’identité

Pour voyager d’un pays à un autre, il est d’usage de présenter un passeport en cours de validité, surtout quand on embarque dans un avion. Il peut s’agir du passeport ou de la carte d’identité selon les cas. Il vous est peut-être déjà arrivé de vous demander s’il est possible de voyager sans ces documents qui aident la police ou la compagnie aérienne à vérifier votre identité. Voici un élément de réponse dans cet article.

Un voyage avec des modalités flexibles dans l’espace Schengen

Le passeport et la carte d’identité sont des documents à présenter lorsqu’il s’agit de vous rendre dans un autre pays par avion. Par ailleurs, dans l’espace Schengen, les modalités sont plus flexibles.

A lire en complément : MSC : l'art de vivre en croisière

Voyager avec au moins un document d’identité dans l’espace Schengen

D’entrée de jeu, il faut rappeler au voyageur qu’il lui est impossible de se rendre dans un pays étranger sans carte d’identité ou sans passeport. Il faudra avoir au moins l’un ou l’autre de ces documents, même dans l’espace Schengen.

Constitué de 27 États membres, l’espace Schengen garantit la libre circulation des personnes en son sein. Il s’agit entre autres de la France, la Croatie, l’Espagne, la Grèce, le Portugal, le Danemark, la Bulgarie, la Suisse et la Suède, pour ne citer que ceux-là.

A lire aussi : Dôme de la lauze : architecture naturelle époustouflante

En temps normal, il est nécessaire de présenter un passeport pour embarquer dans un avion. Toutefois, dans l’espace Schengen, votre carte d’identité peut suffire. Lors d’un contrôle de la police ou pour votre identification dans la compagnie aérienne, il faudra présenter un document d’identité.

Cependant, vous n’en aurez pas besoin pour passer les frontières terrestres entre les États de cet espace. Pour ne voyager qu’avec un seul document au choix dans l’espace Schengen, il faut être ressortissant d’un pays de l’Union européenne.

L’accès aux territoires d’outre-mer : ce qu’il faut savoir

Si vous souhaitez vous rendre dans les départements et les régions d’outre-mer, les modalités peuvent changer. Techniquement, la Guadeloupe, Saint-Martin, la Guyane, les antarctiques Françaises, Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, etc., sont accessibles sans passeport.

Généralement, une carte d’identité est suffisante. Par ailleurs, il n’est pas possible de s’y rendre sans faire escale dans d’autres pays hors de l’UE. Dès lors, vous devez vous munir de votre passeport.

Un voyage en Europe, mais hors de l’espace Schengen : à quoi s’en tenir ?

Vous l’auriez compris, un voyage entre les pays de l’espace Schengen peut être moins contraignant. C’est d’ailleurs très pratique si vos documents expirent alors que la date du voyage est proche. Par ailleurs, vous ne pourrez profiter de la même facilité si vous souhaitez parcourir d’autres pays d’Europe en dehors de l’espace Schengen.

Si vous devez par exemple quitter la France pour un autre pays n’appartenant pas à l’espace Schengen, la présentation d’un passeport sera nécessaire. Il en sera de même pour les autres pays n’appartenant pas à l’UE. À titre d’exemple, il était possible jusqu’en 2020 de faire un voyage au Royaume-Uni simplement avec une carte d’identité.

Depuis qu’il s’est retiré de l’UE le 1er janvier 2021, l’entrée sur le territoire des pays du Royaume-Uni nécessite la présentation de votre passeport. Il s’agit de l’Écosse, l’Irlande du Nord et l’Angleterre.

Qu’en est-il des voyages hors de l’Europe ?

carte d’identité

À travers le monde, certains pays autorisent les ressortissants français à fouler leur sol sans passeport, bien qu’ils ne fassent pas partie de l’espace Schengen. C’est le cas de la Turquie. Dans ce pays, ils ne sont pas tenus de se munir de leur passeport ni de visa.

Il faudra seulement être en possession d’une carte d’identité avec une validité minimum de 5 mois. D’autres pays, bien que pouvant se passer de votre passeport, peuvent néanmoins exiger un visa. C’est notamment le cas de l’Égypte.

Le voyageur devra donc impérativement se munir d’un visa pour fouler le territoire égyptien. Il est possible d’obtenir un visa en ligne pour se rendre en Égypte. Par ailleurs, votre carte d’identité doit avoir une validité minimum de 6 mois après votre retour en France.

Les documents ne pouvant pas faire office de justificatifs pour votre voyage

Contrairement aux idées reçues, tous les documents permettant de vous identifier ne peuvent pas servir de justificatifs dans les pays où il faut présenter un justificatif d’identité. C’est le cas par exemple du permis de conduire. Bien qu’il comporte votre photo, ce document ne peut faire office de passeport ni de carte d’identité.

Le justificatif de domicile et le livret de famille ne vous permettent pas non plus de prendre l’avion pour vous rendre dans un pays où le passeport est exigé.

Les risques encourus en voyageant sans pièce d’identité officielle

Tenter de voyager sans pièce d’identité officielle expose le voyageur à des risques importants. Tout d’abord, il peut se voir refuser l’accès à la zone d’embarquement et donc rater son vol. Dans ce cas, les frais de réacheminement seront, bien évidemment, à sa charge.

Si jamais il parvient tout de même à embarquer, mais que les autorités locales découvrent qu’il ne dispose pas des documents nécessaires, il sera renvoyé chez lui aux frais du transporteur aérien ou se verra refuser l’entrée sur le territoire.

S’il est possible, dans certains pays, de se faire délivrer un passeport provisoire en cas de perte ou de vol du document initial, cela n’est pas systématique. Mieux vaut donc être prévoyant en matière d’identification avant toute expédition hors du pays.

Les alternatives pour voyager sans carte d’identité ou passeport en cas de perte ou de vol

Si vous avez perdu votre carte d’identité ou votre passeport et que vous devez absolument voyager, il existe quelques alternatives pour éviter de voir vos projets complètement chamboulés.

La première option consiste à se munir des copies de ses documents officiels. Ces copies doivent être accompagnées du récépissé délivré par la police lors du dépôt de plainte pour perte ou vol. Toutefois, cette solution ne garantit pas l’autorisation d’embarquement ni l’accès au territoire étranger.

La seconde alternative est liée aux dispositifs mis en place ces dernières années afin de faciliter les voyages : le fameux e-billet, aussi appelé billet électronique. Ce document permettant d’accéder aux transports aériens, ferroviaires ou maritimes n’est pas nominatif. Vous pouvez donc utiliser celui-ci même si les informations inscrites sur le ticket sont différentes de celles mentionnées sur votre pièce d’identité.

Certains pays acceptent des documents alternatifs comme justificatifs d’identification. Par exemple, dans certains États membres de l’Union européenne (UE), une copie certifiée conforme à l’original peut être considérée comme un titre valable, alors que dans certains pays hors UE (comme la Turquie), il est possible de présenter une carte nationale d’identité périmée depuis moins de 2 ans.

Mais attention ! Toutes ces options demeurent exceptionnelles et leur validité reste soumise à l’évaluation du transporteur aérien ainsi qu’à celle des autorités locales. Il est donc fortement recommandé de voyager avec une pièce d’identité officielle valide et en bon état.